Fédération de la Creuse

Fédération de la Creuse
Accueil
 
 
 
 

LE POUVOIR D’UN SEUL HOMME

Seul candidat, Richard Ferrand, ex-socialiste rallié de la première heure à Emmanuel Macron et devenu la cheville ouvrière d’En marche, a été élu à main levée, moins deux abstentions, a précisé l’une de ces sources.

L’ex-ministre de la Cohésion des territoires, mis en cause dans une affaire immobilière, a quitté le gouvernement sur demande du président de la République pour briguer ce poste stratégique de pilotage d’un groupe de 308 membres.

Député PS du Finistère (6e circonscription), M. Ferrand, qui fut rapporteur général de la « loi Macron » à l’Assemblée, avait été le premier élu à rejoindre le mouvement En marche, avant d’en devenir secrétaire général. Il a été réélu, sous l’étiquette REM, pour un deuxième mandat, en l’emportant à 56,53% dimanche, face à une candidate LR.

« Par l’élection à main levée, sans se voir opposer une autre candidature, d’un membre du premier cercle d’Emmanuel Macron, exfiltré du gouvernement car visé par une enquête préliminaire, pour présider le groupe parlementaire LREM. Ce qui ne conviendrait plus comme profil au sein de l’exécutif semble donc parfaitement acceptable pour présider le groupe qui dispose d’une majorité absolue à l’Assemblée nationale. Cet épisode scabreux en dit long sur le « macronisme » : le pouvoir d’un seul homme au bénéfice d’un clan, un groupe parlementaire aux ordres du chef, une Assemblée nationale traitée avec mépris », a déclaré Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF, dans un communiqué.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.