Accueil
 
 
 
 

LE DRAME GM&S

      La SOCOMEC et ses plus de 600 emplois est bien loin. La situation de cette entreprise, fleuron du département, est un drame pour les salariés et leur famille mais aussi pour le territoire. Comment en est-on arrivé là, alors que l’industrie automobile ne s’est jamais aussi bien portée avec des profits records chaque année pour Renault et PSA. A n’en pas douter, ce sont bien les deux constructeurs qui portent la responsabilité de cet immense gâchis. Ce sont eux, qui depuis des années passent ou pas les commandes nécessaires au bon fonctionnement de l’entreprise, ce sont eux qui lors de chaque cession-reprise ont validé le choix du ou des repreneurs… Pour ne prendre que les exemples les plus récents, ce sont eux qui ont permis la reprise par les trois voyous d’Altia pour 1€ avant que ceux-ci ne s’approprient les bâtiments en créant une SCI chargée de vider les caisses de l’entreprise avec un montant de loyer surévalué et qui va vendre aujourd’hui pour 1 millions d’Euros. Ce sont encore eux qui ont installé M. Colla de GM&S, disparut depuis juin dernier, pour finir de vider le carnet de commande et conduire à un nouveau dépôt de bilan, et sans nul doute que sans le combat exemplaire des salariés et de leurs délégués syndicaux, il en serait fini de l’entreprise. Ce sont bien eux qui font la pluie et le beau temps chez les sous-traitants, qui décident de l’avenir des salariés, de leur famille et par conséquent du développement ou de la désertification des territoires concernés.

      Face à cette situation le pouvoir politique n’impose pas l’intérêt collectif. Le Président Macron ose dire aux salariés «je ne suis pas le père noël », mais pourquoi a-t-il été élu ? Le Ministre de l’économie et le Secrétaire d’Etat à l’Industrie, venus sur place disent « 120 emplois sauvés c’est mieux que rien et on ne peut pas imposer plus aux constructeurs ce sont eux qui dirigent leurs entreprises ». Et pourtant l’Etat est actionnaire et si aujourd’hui le pouvoir politique ne peut plus agir pour préserver l’emploi et sauvegarder des entreprises vitales pour tout un territoire il faut vraiment se poser les bonnes questions sur l’organisation de notre société. Ce n’est plus possible d’accepter que des patrons de droit divin et les grands groupes capitalistes sacrifient autant d’emplois et l’avenir de territoires entiers au nom des profits et des dividendes versés à leurs actionnaires.

      Ce que vivent aujourd’hui les salariés et leurs familles, l’incertitude qui pèse sur l’avenir de l’entreprise, sur les 120 emplois qui restent et les conséquences dramatiques pour notre territoire sont inacceptables. Alors Messieurs qui nous gouvernent, M. Moreau, député de la Creuse, il faut agir, il faut imposer d’autres choix aux donneurs d’ordre que sont Renault et PSA. Vous avez été élu pour préserver l’intérêt général, alors assez de paroles des actes…

Le Groupe Communiste-Front de Gauche

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.