Accueil
 
 
 
 

A la demande du Front de gauche, V. Pécresse créée une aide exceptionnelle en faveur des femmes victime de violences

Dans le sillage de l’affaire Weinstein, les mouvements #metoo et #balancetonporc ont entraîné une très forte hausse de l’activité d’associations féministes telles que le Collectif féministe contre le viol (CFCV) ou l’association européenne contre les violences faites aux femmes au travail (AVFT) qui ont toutes les deux des plate-forme téléphoniques.

Submergées par un très grand nombre d’appels, l’une comme l’autre ont du suspendre une partie de leurs activités. C’est au final les femmes victimes de violences sexuelles qui en subissent très directement les conséquences.

Or les pouvoirs publics ont clairement choisi de s’appuyer sur les actions menées par ces associations qui sont les seules à véritablement mener une mission de service public, les seules à être très directement en lien avec les victimes.

La région doit être au rendez-vous de l’histoire qui est en train de s’écrire et prendre toute sa part notamment financièrement à cette prise de conscience collective.

Pour toutes ces raisons, le groupe Front de gauche Ile de France avait déposé deux amendements d’appels pour que la Région soutienne l’AVFT et le CFCV. L’annonce d’une ouverture d’une aide exceptionnelle pour les associations est positive même on peut déplorer son caractère exceptionnel et le fait qu’aucune somme ne soit spécifiée.

Pour Céline MALAISÉ, présidente de groupe, « Agir pour les droits des femmes nécessite plus que de belles intentions. Le soutien aux associations travaillant avec les femmes victimes de violences et de harcèlement en première ligne doit être réel, à la hauteur des besoins et pérennisé. »

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.