Accueil
 
 
 
 

LUTTE CONTRE LES VIOLENCES FAITES AUX FEMMES > LE GOUVERNEMENT MANQUE D’AMBITION

Le 25 novembre dernier, le président Macron avait annoncé des mesures d’ampleur dans la lutte contre les violences faites aux femmes, déclarée « grande cause nationale » du quinquennat.

Marlène Schiappa a enfin dévoilé le projet du gouvernement, bien en deçà des attentes des femmes et hommes engagé.e.s pour l’égalité.

Alors que des centaines de milliers de femmes, en France comme dans le monde, libèrent leur parole depuis octobre dernier, ce raz-de-marée féministe est accueilli par des mesures qui, quoique positives, ne sont pas à la hauteur : création d’un délit d’outrage sexiste (difficilement applicable), allongement des délais de prescription des violences sexuelles sur mineur.e.s et répression du cyber-harcèlement sexiste.

La promesse d’une présomption de non consentement pour un acte sexuel sur un.e mineur.e de moins de 15 ans a hélas disparu, remplacée par un ajout dans le code pénal, bien trop flou pour permettre de protéger les enfants de manière satisfaisante.

Les revendications des femmes et des associations féministes n’ont toujours pas été entendues : pas de formation obligatoire, à recueillir la parole des femmes victimes de violences, pour les personnel.le.s de santé, de justice et de police, pas de mesures pour lutter contre les représentations sexistes, pas de retour des Comités d’hygiène de sécurité et des con­ditions de travail, aucun moyen donné à l’inspection du travail… Il est urgent de passer des paroles aux actes si l’on veut débarrasser la France du fléau que constituent les violences faites aux femmes !

Nous demandons une loi-cadre contre les violences faites aux femmes, assortie des moyens indispensables à sa mise en œuvre, une éducation à l’égalité de la maternelle à l’université, une impossibilité d’avoir recours à la médiation pénale et/ou familiale en cas de violences conjugales et un plan d’urgence pour lutter contre les violences faites au travail.

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.