Accueil
 

Agenda 23

 
 
 

MANIFESTE POUR UNE FRANCE HOSPITALIÈRE ET FRATERNELLE

Alors que le gouvernement Macron-Philippe explique que les questions migratoires sont simplement un sujet de sécurité confié au ministre de l’Intérieur Gérard Collomb, le Parti communiste français soumet une contribution pour une nouvelle approche et une autre politique des questions migratoires.

Ce travail de plusieurs mois, sous la coordination du secteur international du PCF, a abouti à un livret de cinquante-deux pages de propositions, d’analyses des droits humains permettant de montrer qu’un monde de paix, de progrès social et de liberté de circulation pour toutes et tous est possible.

Le gouvernement, par la voix de Gérard Collomb, a décidé de déchirer le pays avec des assertions et un vocabulaire flirtant avec les thèses les plus réactionnaires, les plus extrêmes, notamment cette idée de « submersion » qui est totalement fausse. Les parlementaires communistes, FI et PS se battent au Parlement pour faire évoluer la loi « asile-immigration » ; même la majorité se fissure et a permis de faire un tout petit peu évoluer « le délit de solidarité ». Une grande majorité des associations, des militants de la solidarité, des collectifs d’artistes expliquent leur incompréhension par rapport à cette loi qui ne répond pas aux défis de notre époque et qui abandonne le droit à la circulation et pire encore qui va autoriser l’enfermement d’enfants en centre de rétention. Cette loi ne renforce en rien le droit d’asile, au contraire, elle fragilise et complique considérablement son accès pour les demandeurs.

Après cet épisode parlementaire, il faut faire éclater le débat, publiquement, sur les devoirs d’accueil, sur le droit international, sur les politiques possibles, en partant d’un principe simple : « La liberté de circulation et d’installation des personnes est une perspective crédible pour un monde marqué par la mobilité et les déplacements. » C’est un enjeu de société, car personne ne pourrait croire que seuls les capitaux et les marchandises pourraient se déplacer en toute liberté. Tout comme personne ne peut croire aux incroyables discriminations entre ce qu’on appelle « un travailleur expatrié » (migrants volontaires) et ceux qui fuient la guerre, la pauvreté, l’absence de liberté, et les violences de toutes sortes.

Avec ce manifeste, le Parti communiste français souhaite contribuer à ouvrir les débats et porter des propositions concrètes pour un accueil digne des migrants, pour une intégration réussie avec accès aux droits au travail, à la santé, au logement, à l’apprentissage du français, à l’école, etc., pour une Europe solidaire, pour des initiatives de l’ONU, comme le demande son secrétaire général Antonio Guterres. Ce document est une contribution à la vérité, tant sur les chiffres que sur l’existence de droits internationaux qui sont aujourd’hui bafoués par la plupart des pays européens.

Depuis plusieurs mois et même plusieurs années, des centaines et des centaines de citoyens solidaires, dont beaucoup de militants communistes, pallient les manques de l’Etat. La solidarité, la présence des associations humanitaires sont indispensables mais il faut d’urgence leur permettre de trouver des solutions politiques à une situation où l’Etat refuse la dignité humaine et le partage des richesses.

Osons donc multiplier les débats publics avec ce document pour remettre un peu d’humanité dans les questions migratoires. Les coordonnateurs de ce manifeste se tiennent à la disposition de tous pour le présenter et pour en débattre

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.