Accueil
 
 
 
 

MÉDINE, ÉCRIVAIN RAPPEUR AU BATACLAN : des torrents de haine...

La programmation du rappeur Medine au Bataclan à l’automne prochain vient de déclencher une nouvelle cabale des réseaux de droite et d’extrême droite visant à obtenir l’annulation du concert de l’artiste.

Cette campagne, qui instrumentalise honteusement la mémoire des victimes du Bataclan à laquelle nous sommes tous sensibles, vise une nouvelle fois un artiste au mépris de la liberté de programmation de ceux qui font vivre cette salle de concert.

La liberté d’expression et de création culturelle doit être préservée contre ces censeurs, d’autant que cette campagne se mène en usant et en abusant de tous les clichés racistes et autres amalgames, assimilant l’artiste à un complice du djihadisme, au mépris de ses mises au point.

Notre pays n’a rien à gagner à ce climat de haine et d’intolérance

 Pour rappel le communiqué de Médine

«Avant tout, afin de lever toutes ambiguïtés, je renouvelle mes condamnations passées à l’égard des abjects attentats du 13 novembre 2015 et de toutes les attaques terroristes (...) Voilà 15 ans que je combats toutes formes de radicalisme dans mes albums».

Il conclue : «Allons-nous laisser l’extrême droite dicter la programmation de nos salles de concerts voire plus généralement limiter notre liberté d’expression ?».

Cordialement

Et sur facebook :

«Ils n’ont pas réussi à me faire passer pour un antisémite, ils ne réussiront pas à me faire passer pour un anti-blanc, moi petit-fils de Marcelle et de Mohammed». 

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.