Accueil
 
 
 
 

AGRICULTEURS : C’est de courage politique dont ils ont besoin

Le PCF apporte tout son soutien aux agriculteurs et à leur mobilisation.

Comme de très nombreuses professions de notre pays, les agriculteurs n’arrivent pas à vivre correctement de leur travail. L’absence d’évolution favorable des prix d’achat des productions, la poursuite des politiques de libre-échange et de concurrence déloyale, la remise en cause de la qualité de leur travail pèsent sur le monde agricole.

La loi EGALIM n’a pas répondu à leurs attentes ni à celles de toute la société. Le gouvernement a systématiquement refusé de prendre ses responsabilités pour intervenir sur la fixation des prix et le partage de la valeur ajoutée au profit des producteurs. 

Nos agriculteurs demandent donc d’abord du courage politique pour affronter les logiques de rentabilité des géants de l’agroalimentaire et de la distribution qui continuent à engranger des bénéfices exorbitants. Face à une profession à bout de souffle et sans revenus, il faut maintenant que l’État intervienne directement pour garantir des prix planchers et des revenus dignes. 

Dans le même temps, avec la poursuite de la signature des accords de libre-échange, la France et l’Union européenne soutiennent la croissance des productions importées sur les marchés et une concurrence totalement déloyale en matière de normes sociales, sanitaires et environnementales. Le Parlement européen se prononcera d’ailleurs encore ce jeudi sur la ratification d’un nouvel accord commercial entre l’Union européenne et les États-Unis concernant l’importation de 35 000 tonnes supplémentaires de viandes bovines américaines à droits nuls !

Il faut sortir l’agriculture et l’alimentation de la concurrence mondialisée, mettre fin aux importations abusives et garantir en France le strict respect des principes de réciprocité et d’égalité en matière de normes sanitaires, environnementales et sociales.

Ils attendent aussi une vraie reconnaissance sociale. Elle passe aussi par une meilleure protection sociale et des retraites avec un montant minimum de pensions à 85% du SMIC. 

Nos retraités agricoles, d’aujourd’hui comme de demain, attendent un engagement clair et du courage politique pour garantir des retraites dignes. Nous continuerons à défendre la mise en place d’outils de financement nouveaux pour atteindre immédiatement cet objectif de 85% du SMIC avec une taxe additionnelle à la taxe sur les transactions financières, telle que votée à l’Assemblée nationale en 2017 et une contribution d’assurance vieillesse complémentaire instaurée sur les revenus financiers des grandes sociétés liées au secteur agricole.

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.