Accueil
 
 
 
 

RADIO FRANCE > UN PLAN SOCIAL SANS PRÉCÉDENT avec la suppression de 300 postes

Alors que Radio France se porte bien et connaît une progression de son audience, tous les services sont concernés.

Ces mesures résultent d’un choix, celui de la casse des services publics et de l’austérité. L’opposition de l’ensemble des syndicats de Radio France témoigne du caractère profondément inacceptable de ces mesures comme de l’attachement des salariés à l’ensemble des missions de service public, à la qualité de leur production et à leurs conditions de travail. 

A l’approche du projet de loi de réforme de l’audiovisuel public, le PCF réaffirme son attachement au service public audiovisuel et son soutien à l’ensemble des personnels qui ont choisi de se mettre en grève pour défendre un outil au service de la culture et de la démocratie.

Cette situation vient renforcer l’urgence d’une contre-offensive. Les députés communistes, à l’initiative de Marie-George Buffet, Pierre Dharréville et Elsa Faucil­lon, ont fait le choix d’organiser des Assises pour la liberté de la presse et des médias : une après-midi de travail et de réflexions avec les principaux acteurs du secteur et des forces politiques de gauche, le 13 décembre 2019 à partir de 14h autour de deux enjeux, la liberté de la presse d’une part et l’audiovisuel public d’autre part.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.