Accueil
 
 
 
 

N’OUBLIONS PAS : LES PROCURATIONS !

A l’élection présidentielle comme aux législatives, travailler systématiquement sur les procurations constitue l’un des moyens de conjurer le manque à gagner majeur que représente l’abstention dans les quartiers populaires pour les candidat-e-s que notre Parti soutient
ou présente à ces scrutins.

Un électeur – le mandant – qui désire voter par procuration doit désigner un électeur inscrit dans sa commune – le mandataire – pour être le porteur de sa procuration. Cet électeur n’a pas besoin d’être inscrit dans le même bureau que celui qui le mandate.

La procuration peut être effectuée pour un tour ou deux tours, pour la présidentielle et/ou les législatives, Elle doit être établie dans des délais permettant son acheminement en mairie avant la date du scrutin. La procuration doit être motivée en attestant sur l’honneur qu’en raison d’obligations professionnelles, d’un handicap, de problèmes de santé ou d’assistance apportée à une personne infirme, de formation, de vacances, ou de résidence dans un autre lieu que leur commune d’inscription , il est impossible de se rendre au bureau de vote le jour du scrutin.

Pour effectuer les démarches, le mandant doit se présenter personnellement soit à son tribunal d’instance, soit à la gendarmerie ou au commissariat de sa commune d’inscription, soit au consulat ou à l’ambassade s’il est expatrié, avec une pièce d’identité et le formulaire de vote par procuration téléchargeable sur le site du ministère de l’intérieur. (il est fourni à la gendarmerie.

Le site de campagne du PCF a mis en place un service pour faciliter la mise en relation des demandeurs de procuration avec nos militants :

http://2017.pcf.fr/procuration

Le mandataire ne reçoit plus de volet de procuration. C’est au mandant de prévenir le mandataire de l’établissement de la procuration. Un mandataire ne peut disposer que d’une seule procuration établie en France.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.