Fédération de la Creuse

Fédération de la Creuse
Accueil
 

Agenda national

 
 
 

POUR UN GRAND SERVICE PUBLIC FERROVIAIRE D’AVENIR

Á l’exemple des initiatives fortes qui se mènent dans les régions Provence Alpes Côte d’Azur, Midi Pyrénnées/Languedoc-Rousillon, Ile de France.... partout les élus communistes, républicains et partenaires sont dans l’action dans le cadre de rassemblements avec les usagers, les cheminots, les populations, des acteurs socio-économiques pour s’opposer aux mauvais coups qui pleuvent : fermetures le lignes, dégradation de la qualité de service, abandons par l’Etat du Fret ferroviaire, des trains de nuit et des TET (Trains d’Equilibre du Territoire), défense de la filière ferroviaire...

Déclaration de l’Association nationale des élus communistes et républicains :

Incontestablement avec les orientations actuelles une spirale du déclin est engagée.

En plus du refus du gouvernement de régler la question du désendettement du système ferroviaire, il faut mesurer la gravité et les conséquences terribles que représente la diminution des moyens attribués par l’Etat aux collectivités (- 28 milliards cumulés sur 4 ans) alors que celles ci- assurent l’essentiel du financement des transports collectifs du pays.

Entre les objectifs affichés notamment lors de la COP 21 et la réalité des actes gouvernementaux ce n’est pas d’un fossé dont il faut parler mais bien d’un gouffre !

Dans les faits c’est le choix du mode routier qui est privilégié tant pour le transport des marchandises que pour celui des personnes (cars Macron). Le service public est sacrifié alors que tout continue d’être mis en œuvre pour libéraliser et ouvrir toujours plus le secteur au privé.

De nombreux territoires sont de moins en moins bien desservis et la qualité de service se dégrade. Les conditions de travail, le statut des cheminots sont sévèrement attaqués avec les risques que cela peut entraîner au plan de la sécurité au moment même où les accidents et incidents se multiplient. On ne peut laisser faire !

Sur tous les plans : aménagement du territoire, environnement, santé publique, enjeux sociaux et économique la question des transports est vitale et les 60 premiers signataires du Manifeste pour un grand service public ferroviaire d’avenir souhaitent "ouvrir un espace d’échanges, enrichir la réflexion collective, intervenir dans le débat politique en organisant des initiatives publiques et ainsi peser sur les décisions à venir".

Les élus communistes, républicains et partenaires peuvent apporter leur contribution à cette démarche en devenant signataire du manifeste, en le faisant connaître, en prenant et en participant aux initiatives à développer dans tous les territoires.

Le secrétariat national de l’ANECR

Sur la photo, de gauche à droite :

Jacques Baudrier (administrateur du Stif), Marine Tondelier (EELV), Pierre Mathieu (ANECR), Pierre Laurent (Sénateur), Henri Bascunana (Collectif le train d’investissement d’avenir), Didier Le Reste (Convergence Nationale Rail), Gilbert Garel (secrétaire général CGT cheminots)

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.