Fédération de la Creuse

Fédération de la Creuse
Accueil
 
 
 
 

CONSEIL MUNICIPAL DE GUERET DU 16 NOVEMBRE 2015 - VOTE DU BUDGET 2016

INTERVENTION DU GROUPE COMMUNISTE - Arnaud Vernier

 

Le budget de la Ville de Guéret pour l’année 2016 doit une fois encore faire face à une baisse de dotations historique. La seule baisse de la Dotation Globale de Fonctionnement ampute cette année notre budget d’environ 360 000 €.

Cette baisse de dotations, qui représente 11 milliards sur 4 exercices pour l’ensemble des collectivités nous est imposée, par un choix politique que nous condamnons et qui repose sur une volonté double.

Il repose dans un premier temps sur une volonté de diminution de la dette publique qui s’inscrit dans les critères du pacte européen de stabilité. Dans ce cadre, les collectivités contribuent à 20 % de l’effort demandé, alors qu’elles ne représentent que 9% du déficit public de la France.

Ce choix politique repose sur un second axe qui vise à soutenir par des fonds publics la compétitivité des entreprises privées avec notamment le versement du Crédit d’Impôt pour la Compétitivité et l’Emploi. Il s’agit là de millions d’euros distribués sans critères acceptables en termes de création d’emplois, ni de renforcement de la politique sociale et environnementale des entreprises. Pire, certaines entreprises comme Air France notamment ont ouvertement bénéficié de ce dispositif tout en présentant des plans de licenciements parfois massifs.

Face à cela, ce sont donc les collectivités qui paient le prix fort, alors que leur efficacité quant au maintien et au développement de la vie dans les territoires n’est plus à prouver.

Pour voir le bon côté des choses, l’Etat a cette année décidé de soutenir l’investissement, mais ce soutient n’est que ponctuel et ne compense en aucun cas la baisse des dotations de fonctionnement.

Et au-delà, que représente ce soutien ponctuel face à une perspective d’extinction de notre capacité d’autofinancement ?

Dans ce contexte, nous avons cependant soutenu la volonté de ne pas augmenter les taux de la part d’imposition communale des guéretois. Il n’y a pas de raison que les habitants de notre Ville fassent les frais d’une défaillance dans la répartition des richesses qui se joue au plan national.

Ce budget a donc été élaboré dans la contrainte, mais avec le souci auquel nous avons veillé que l’impact de cette contrainte soit limité tant concernant le fonctionnement que les investissements.

Concernant les agents de notre Ville, ce budget prend en compte les contraintes imposées nationalement tout en veillant au mieux à leurs conditions de travail et au bon fonctionnement des services offerts en fin de compte aux guéretois.

Ce budget, malgré la contrainte, reste également ambitieux dans des secteurs de premier plan auxquels nous tenons :

  • L’éducation, avec notamment l’aménagement de l’école Prévert et le maintien des Ateliers Péri Educatifs que nous voulons gratuits et de qualité, y est toujours un domaine prioritaire.
  • La culture y est aussi présente de façon ambitieuse avec le maintien d’une saison culturelle de qualité, la poursuite, dans un contexte où beaucoup sont sacrifiés, du festival des nuits d’été et enfin la restructuration de notre musée qui permettra d’étendre son espace d’exposition et de lui offrir un espace de conservation de ses collections digne de la richesse qu’elles représentent.

Dans le contexte actuel de montée étrangement parallèle tant de l’obscurantisme religieux que de l’obscurantisme politique l’éducation et la culture doivent plus que jamais être et rester des domaines prioritaire de l’action publique.

  • L’action sociale est aussi développée dans ce budget à travers le CCAS qui ouvrira cette année son épicerie solidaire. Dans ce domaine, la monté de la précarité que nous connaissons rend les moyens que nous pouvons y allouer aussi indispensables qu’hélas regrettablement insuffisants.
  • L’inclusion de tous dans la vie locale sera également favorisée dans le présent budget par la création du Centre d’Animation de la Vie Locale.
  • Je n’oublierai pas de parler du sport ni du cadre de vie  pour lesquels ce budget inclut des investissements structurants tels que la construction d’un complexe sportif, et le réaménagement du site de courtille, si cher aux Guéretois.
  • Je n’oublierai pas non plus de parler des associations qui par leur nombre et leur diversité œuvrent dans l’ensemble des domaines que je viens de citer et font la richesse et la vitalité de notre ville. Dans le contexte que j’évoquais de monté de l’obscurantisme et d’aggravement de la précarité, elles sont un complément indispensable à l’action publique que nous menons. Elles œuvrent à apporter à chacun l’épanouissement auquel il a droit, et à raccrocher à la société nombre de personnes qui sans cela se retrouveraient à la dérive.

Cette année encore, nous avons fait le choix de maintenir le niveau de soutien que nous leur apportons, même si nous regrettons que cela ne puisse suffire à compenser les contraintes qu’elles subissent par ailleurs.

Je conclurai mon intervention en indiquant qu’il est du devoir de l’équipe majoritaire de constituer et de faire voter le budget communal. C’est avec le devoir de cette responsabilité que nous avons pris part à son élaboration et que nous prenons part ce soir à sa présentation.

Nous y avons veillé au respect et à la prise en compte de notre identité politique. Nous y avons veillé surtout à ce que les éléments essentiels au développement de notre ville et à l’épanouissement de ses habitants ne soient pas trop affectés,  mais avec la contrainte de ne faire que ce que nos recettes nous permettent. C’est donc en toute responsabilité mais sans enthousiasme, et surtout inquiets pour les années futures que le groupe communiste approuvera ce budget 2016.