Fédération de la Creuse

Fédération de la Creuse
Accueil
 

Agenda national

 
 
 

GUYANE

La Guyane est touchée depuis plusieurs semaines par un puissant mouvement autour d’exigences de justice sociale, de développement et de sécurité.

Les cinq départements (Dom) et les autres collectivités d’outre-mer (Com) cumulent 2 à 3 fois plus de chômeurs que la métropole, jusqu’à 6 fois plus d’allocataires du RMI, des prix de denrées de première nécessité insupportables, une pauvreté massive, un échec scolaire bien supérieur à la réalité hexagonale…

L’outre-mer a un urgent besoin d’outils nouveaux de développement.

Le statut politique des Dom, tout droit issu de la départementalisation, a certes généré des progrès – chèrement acquis par les luttes des populations – mais il est aujourd’hui à bout de souffle.

Une action sociale énergique est urgente

Il faut favoriser le développement interne, faire face au « tout transfert de marchandises » – un véritable couloir de consommation – entre la métropole et les Dom. Cela implique une politique de substitution à cette dépendance dans la production agricole et industrielle, avec une fiscalité dynamique abondant cette nouvelle politique; des outils financiers impliquant l’épargne locale et les fonds publics, y compris européen.

Cela implique aussi la possibilité de nouer des accords commerciaux et d’échanges et des coopérations régionales.

Les communistes proposent de permettre aux ultra-marins de formuler et mettre en œuvre eux-mêmes leurs projets de développement dans le cadre de la République.

Ce n’est pas moins de responsabilité pour la France.

La responsabilité est une question de justice, de respect, mais aussi d’efficacité.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.